fbpx

QU’EST-CE QUE LE CUIR VEGAN ?

LE CUIR VEGAN, C’EST QUOI ?

Le cuir végan en tant que tel n’existe pas ! En effet l’appellation du « cuir » est réglementée par le code de la consommation française (Décret n°2010-29) qui désigne un produit de transformation d’une peau animale par tannage, ayant conservé sa structure fibreuse originelle.

A l’inversevegan” désigne un mode de consommation excluant tous produits issus de matières animales ou de leur exploitation, ce qui est le cas des sacs vegan créés par notre marque VDEB Paris .

Ainsi le cuir vegan est un oxymore et n’a pas de sens en tant que tel, mais il permet de désigner toutes les matières s’apparentant au cuir véritable sans aucun lien avec les matières d’origines animales.

LES MATIÈRES QUE L’ON APPELLE CUIR VEGAN

Une marque éco-responsable doit respecter l’environnement et les animaux.

Il peut s’agir des matières synthétiques, qui sont généralement des dérivés du plastique, c’est le fameux “simili cuir” à base de PVC ou de PU (Polyuréthane).

Le simili cuir est une matière qui s’obtient par l’addition d’un mélange à base de plastifiant issu du pétrole et de vinyle en poudre, sur du tissu. Ce traitement se fait en plusieurs couches pour que cette matière ait l’aspect de “vrai” cuir.

Ce type de production nécessite l’utilisation de plusieurs dérivés du plastique qui peut libérer des toxines dangereuses pour l’environnement et les hommes en contact avec cette matière.

Les matières synthétiques sont à bannir car généralement néfastes pour l’environnement.

LES MATIÈRES VÉGÉTALES À L’HONNEUR

Depuis quelques années, en parallèle de la tendance vegan due à une prise de conscience collective, on assiste à l’émergence de nouvelles matières imitant le cuir qui permettent la création de sacs vegan.

Ainsi, il est possible de trouver des assimilés cuirs fabriqués à base de matière végétale.

Quelques exemples de matières végétales connues et reconnues pour leurs propriétés : le piñatex, le raisin, le liège, le muskin, l’apple skin :

  • LE PINATEX :

    Dans les mariages traditionnels ou lors d’événements importants aux Philippines, les hommes s’habillent d’un vêtement transparent appelé Barong Tagalog. Cet habit a la particularité d’être constitué de fibres de feuilles d’ananas qui ressemble étrangement à la matière du cuir. La designeuse espagnole, Carmen Hojisa, découvre cet usage philippin et y voit une excellente opportunité pour remplacer le cuir traditionnel par du « cuir végétal ».

    Le piñatex, est une alternative fiable au cuir qui permet la création entre autres de sacs vegan car le textile est fin, robuste et innovant. C’est une matière non tissée à base de longues fibres. En effet, le Piñatex est composé de fibres extraites de feuilles d’ananas sur les plantations de cultivateurs avant que ces derniers ne cueillent le fruit.

    Le Piñatex ressemble beaucoup au cuir et les sacs vegan fabriqués en Piñatex peuvent être teints, imprimés et traités pour donner divers types de textures, des épaisseurs différentes en fonction du produit final désiré.

  • LE RAISIN : C’est en Italie que cette innovation a vu le jour. Avec près de 18% de la production mondiale de vin provenant du pays, l’entreprise italienne VEGEA a développé une technologie permettant de recycler les résidus générés lors des vendanges. Après les récoltes, le raisin est pressé afin d’en extraire son jus pour le vin. Le marc, c’est à dire tous les résidus du pressurage, sont récupérés à l’exception des pépins (recyclés en huile).

    En plus d’être esthétique, le cuir de raisin présente une bonne résistance. Celui-ci peut donc être utilisé aussi bien dans l’industrie de la mode que dans la décoration ou encore le secteur automobile.

    Environ 26 milliards de litres de vin sont produits chaque année, générant ainsi environ 7 milliards de kilos de marc. !

  • LE LIÈGE :

    Le liège est un matériau naturel, biodégradable et recyclable. Pour produire cette matière, aucun abattage n’est nécessaire. Il s’agit d’une ressource renouvelable, ce qui lui permet d’en faire un produit durable.

    L’écorce du chêne-liège est récoltée sans endommager l’arbre ni le déraciner et cette collecte est bénéfique à l’environnement. Lorsque l’écorce en liège est prélevée, l’arbre transforme cinq fois plus de dioxyde de carbone en oxygène.

    Le liège apporte des solutions qualitatives et originales dans le monde de la mode, notamment avec la création de sacs vegan.

    Le liège est une matière imperméable et légère puisqu’il ne pèse que 0,16 grammes par centimètre cube. Cette matière unique est élastique et résistante à la pression, ce qui en fait un matériau idéal pour la fabrication de sacs vegan.

  • LE MUSKIN :

    Le terme muskin provient de la contraction des mots anglais « mushroom » (champignon) et « skin » (peau).

    Cette nouvelle matière provient d’un gros champignon sauvage (Phellinus ellipsoideus) qui pousse sur les arbres comme un parasite dans les forêts subtropicales.

    Le Muskin est une alternative végétale au cuir animal qui ressemble à une peau de chamois idéale pour la création de sacs vegan.

    Cette matière absorbe puis rejette l’humidité, évite la prolifération de bactéries, est parfaitement biodégradable et non toxique. Enfin, le muskin est une matière souple et tendre.

  • L’APPLE SKIN :

    L’Apple skin, une matière biosourcée, écoresponsable et 100% végane.

    L’Apple skin est produite à base de déchets de pommes, cultivées pour l’industrie agroalimentaire, dans la région de Bolzano au nord de l’Italie.

    La peau récupérée, séchée puis réduite en poudre, est envoyée dans une usine située à Florence, où elle est coagulée à du PU et enduite sur une base de coton et de polyester.

    Le procédé, inventé par l’ingénieur Hannes Parth, se développe en collaboration avec une firme italienne, forte de 40 ans d’expérience dans les similicuirs. D’abord destiné à des couvertures d’agendas (Parth produit aussi du papier avec de la cellulose de pomme), l’AppleSkin est désormais assez performant pour réaliser des accessoires de mode et du mobilier.

RÉSUMÉ

QU'EST-CE QUE LE CUIR VEGAN ?

Le cuir vegan n’existe pas, c’est un oxymore ! Il s’agit en réalité d’un produit de transformation d’une peau animale par tannage. Il existe cependant des alternatives au cuir comme : le piñatex, le raisin, le liège, le muskin, l’apple skin.